Concours d’éloquence 2017

affiche-eloquence-2017Année du centenaire,
convention de Nantes.

Citation retenue par le Conseil des Gouverneurs

   « On ne peut aller bien loin dans la vie si l’on ne commence pas par faire quelque chose pour quelqu’un d’autre. » 
Melvin Jones

Songez dès à présent prêts à relayer l’information, avant la sortie des établissements scolaires (voir les documentalistes, médiathèques…)

Vous disposez d’une affichette en format PDF à télécharger ici  dont vous pourrez personnaliser le bandeau du bas afin d’y indiquer les coordonnées du club organisateur.
Il convient au préalable, de télécharger le document sur votre ordinateur. Vous pourrez ensuite indiquer le contact du club organisateur avant de l’imprimer.  (maximum deux lignes).

Téléchargez ici tous les documents officiels pour organiser ce concours
Cotation du concours d’éloquence
Autorisation parentale
Bulletin d’inscription
Engagement du candidat

DATES A RETENIR

31 janvier : clôture des inscriptions auprès des clubs Lions qui parrainent un(e) candidat(e).

11 mars : sélection du district à Nantes.

25 mars : prestation du lauréat(e) du district au congrès de Rennes
Pour la Convention nationale de Nantes la date n’est pas arrêtée mais le 25 aura lieu la sélection nationale. Quant à la présentation devant les participants à la convention elle se déroulera le 26 ou le 27 mai.

CONCOURS 2016-2017

reglement_jeunes_plumes_dm_2016-2017_160610
palme_dor_dm_2016-2017_reglement_et_quest_160610

palme_dor_dm_2016-2017_grille_cotation_160610

1-litterature_dm_2016-2017_reglement_160614

2-litterature_dm_2016-2017_fiche_clt_160610

affiches_de_la_paix_2016-2017_etiquette
affiches_env-_dm_2016-17_fiche_dinsc_160608

affiches_env-_dm_2016-2017_reglement_160608
affiches_paix_2016-17_guide_club
arts_visuels_2016-2017_dm_inscription_160608
arts_visuels_dm_2016-2017_reglement_160608affiches_paix_2016-17_reglement_ecoles

musique_thomas_kuti_-_inscription_dm_2016-2017_160616
musique_thomas_kuti_-_reglement_dm_2016-2017_160616
grille_de_notation_jpf_dm_2016-2017_160610

VOTRE CONTACT : Édith Peille, Chargée de Mission

Finale Nationale du 28e Concours d’Eloquence

2016 Affiche Concours éloquenceDepuis 1989, les clubs Lions de France organisent chaque année un Concours d’éloquence.

Cette année, celui çi était ouvert à tous les jeunes du niveau 4 ( seconde, première, Terminale, Bac + ou équivalent maxi ).

Mettre en pratique l’exercice de la parole et de la diction par des jeunes désireux de disserter et de s’exprimer sur un sujet donné, telle est l’idée originale de ce Concours d’ELOQUENCE.

Présélection des candidats au niveau des Clubs, des zones, des régions.

 

Régional

Le Congrès de Printemps de Libourne du 16 et 17 avril a permis de faire une Sélection du candidat de notre district à la Finale Nationale. Les candidats se sont présentés devant un jury, pour prononcer un discours d’une dizaine de minutes maximum sur un thème imposé, le lauréat a présenté devant le public de l’Assemblée Générale, le même discours et dans le même temps.

National

Tous les Districts Nationaux devront présenter leur Lauréat respectif pour la Sélection Finale du national au Concours d’éloquence, qui présentera à son tour, lors de la 65iéme Convention Nationale d’Antibes Juan les Pins des 2, 3, 4 juin 2016. son discours.

Le thème

Il faut d’abord savoir ce que l’on veut, il faut ensuite avoir le courage de le dire, il faut ensuite l’énergie de le faire

Georges Clémenceau

Le Régional au Concours Eloquence qui représentera le District 103 SO au National 2016, se nomme :

Victor JANIN Club de Bordeaux Europe 19 ans
Fac de droit ( bac+1 )
Licence 1

Toutes nos Félicitations de la part de notre Gouverneur Marcel BENAYOUN et de tous les membres du District 103 SO.

Michel JOLFRE
Délégué Commission Nationale
District 103 SO

20160417_11350420160417_112600

Le Club de Bayonne présente Chloé pour le concours d’éloquence

C’est Chloé ARNAUD qui représentera et portera haut les couleurs du Lions Club de Bayonne en concourant le samedi 16 avril prochain, lors du Congrès de Printemps à Libourne.

 

Cette jeune et sympathique lycéenne, d’à peine 16 ans, est élève de Seconde au Lycée Pia à Bayonne.

Elle nous confie qu’elle a particulièrement apprécié : « Les cerfs-volants de Kaboul » de Hosseini,  « Les noces barbares » de Queffelec… et adoré les films « Polisse », « Billy Elliot » « Into the wild », « Le prénom »…

eloquenceElle aime le skateboard, l’océan et les voyages, flâner, rêver et découvrir, les discussions de « grands », les négociations et les débats.
Elle aime aussi le Pays Basque  les brocantes et le style vintage….

Tous les membres du Lions Club de Bayonne l’encouragent et la soutiennent.

Concours d’éloquence 2015

Alors que le 28ème concours d’éloquence des Lions de France se profile à l’horizon, c’est l’occasion de nous retourner sur le concours de l’an passé où les filleuls des clubs du Sud-Ouest n’ont pas manqué de rivaliser d’éloquence et notamment la lauréate du District parrainée par le Club de Pessac-Léognan Cœur des Graves qui s’est hissée à la 6ème place du concours national de Deauville.

Il en aura fallu du souffle, de la conviction et de l’énergie pour porter les mots du brésilien Paulo Coelho : « La liberté n’est pas l’absence d’engagement, mais la capacité de choisir ».
image006Il en faudra cette année encore pour s’attaquer à ceux de Georges Clémenceau, le Tigre : « Il faut d’abord savoir ce que l’on veut, il faut ensuite avoir le courage de le dire, il faut ensuite l’énergie de le faire ».
Mais nous, nous savons que les Lions n’ont pas peur des Tigres…

Philippe ROGER
Président 2015-2016 du Lions Club de Pessac-Léognan Cœur des Graves

 

Mathilde  Hautoy  candidate presentée par  Philippe Roger, Président du club Pessac Leognan Cœur des Graves

FullSizeRender(2) FullSizeRender(1)

Discours

Concours d’éloquence, 2015
«Sapere Aude; Ose savoir, aie le courage de ton propre entendement.»

Cette locution latine d’Horace reprise par Emmanuel Kant dans son ouvrage qu’est ce que les lumières ?, nous montre à quel point l’autonomie individuelle permet à l’Homme d’acquérir sa liberté. Bien que ces paroles datent du XVIIIème siècle, elles nous parlent toujours et raisonnent plus que jamais dans notre actualité car la liberté est universelle et intemporelle.
A partir de là, nous sommes amenés à nous demander si la liberté est l’absence d’engagement ou la capacité de choisir ?
Mais après tout, l’absence d’engagement n’est-t-il pas déjà une forme de choix ?
En effet, le fait de ne pas choisir est peut être une forme de choix ? Sauf si bien sûr, le fait de ne ne pas s’engager n’est que la conséquence forcée d’une quelconque forme d’autoritarisme voir de l’influence d’un pouvoir dictatorial.
Ainsi, la liberté est donc bien une question de choix.
Nous disons toujours lorsque nous nous engageons que nous voulons y faire honneur. Nous décidons d’accomplir un acte et de nous y engager par une promesse, une convention ou un contrat. Nous sommes tous engagés, envers quelqu’un ou quelque chose :
Un patron à son salarié qui lui promet de le payer tous les mois, un citoyen envers sa patrie qui s’engage à respecter ses lois et ses valeurs, ou la société elle-même qui s’engage à respecter l’environnement avec la notion de développement durable.
L’engagement est quelque chose de fort. Il peut être exclusif ou non.
Dans un mariage par exemple il le sera, alors que nous pouvons très bien faire partie de deux associations sportives.

Vous Monsieur, vous êtes champion de tennis, vous êtes engagé auprès de votre club en donnant le meilleur de vous même durant les compétitions, et cela ne vous empêche pas d’être aussi bénévole au Secours Populaire et en aidant les plus démunis.
Vous Madame, vous êtes arrivées dans les premières à la Bordelaise, vous avez donné le meilleur de vous même dans cette course en vous entraînant durement car vous défendiez une cause qui vous est chère, celle de la lutte contre le cancer du sein. Et cela ne vous a point empêché de continuer de donner un peu de votre temps le week-end à des jeunes défavorisés en les aidant pour leurs devoirs.
Mais nous ne pouvons pas tout faire. Il paraît délicat en effet, lorsque nous avons une vie active (ou non d’ailleurs) de faire de la danse, du sport, de la musique, du théâtre.
Cela amène donc à la notion de choix. Des choix qui entraînent des renoncements ou des sacrifices.
Un renoncement sera fait de « plein gré », finalement ça ne sera pas très grave de perdre cela.

Prenez une femme, qui souhaite devenir mère de famille, elle va abandonner l’idée des soirées endiablées entre amies ainsi que l’insouciance des lendemains. Ou un étudiant qui décidera de faire moins de sport pour mieux se consacrer à ses études ; ces personnes se tourneront vers l’avenir sans regret avec la pensée d’avoir pris la meilleure décision.

Alors qu’un sacrifice est une notion plus dure. On perd quelque chose qui nous était cher.

Une famille, une famille prise dans le drame de son pays, subissant la souffrance et la tourmente de la guerre peut se voir forcée de quitter sa terre natale. En ce sens, elle sacrifie son passé, son histoire et fait le choix de pouvoir, peut être, se reconstruire ailleurs.
Ces décisions sont difficiles à prendre.
Ainsi, un homme à la tête de son pays doit-t-il et peut-t-il envoyer des troupes au nom de la liberté ? Pensons par exemple à la décision de François Hollande d’intervenir au Mali en janvier 2013 pour défendre la liberté et l’intégrité de ce pays contre l’avancée des groupes terroristes.

Mais quelle est la meilleure décision ? La plus bénéfique ?

Nous sommes responsables de nos choix et surtout de leurs impacts.

La capacité de faire un choix est donc signe d’une grande maturité. Comme nous dit le philosophe allemand Engels « la liberté c’est savoir reconnaître ce qui est nécessaire ».

Mais les populations ont peur de s’engager. Elles semblent penser que c’est leur ôter une part de liberté, celle de disposer d’eux-mêmes. Après tout, ils ont raison ; lorsque nous nous engageons, nous sommes liés avec quelqu’un d’autre et donc moins libres de faire ce que nous voulons. L’engagement est perçu comme une contrainte, ce que les gens veulent éviter à tout prix. D’ailleurs, la société et les entreprises ont remarqué cette défiance de nos contemporains. Ils vont aller dans leurs sens, en l’encourageant.
Prenez SFR, qui vous fera des offres téléphoniques sans engagement ! Comme si le terme d’engagement était un gros mot !

Paolo Coelho pointe du doigt ce défaut que la société a. La confusion entre liberté et absence d’engagement. D’ailleurs, il commence par définir la liberté par ce qu’elle n’est pas ; une citation en creux pour justement nous faire entendre le contraire.

Que l’engagement est une forme aboutie de la liberté. Et ne pourrions-nous pas jusqu’à aller dire Mesdames et Messieurs, que c’est l’engagement qui nous libère ?

Car la liberté n’existe PAS ! Ce sont LES libertés, et ça Montesquieu l’a très bien compris lorsqu’il nous dit « la liberté c’est le droit de faire tout ce que les lois nous permettent ».

L’engagement permet de créer un but, c’est l’acheminement d’un parcours, la raison d’une vie.

L’engagement, c’est la liberté choisie, la liberté assumée, à l’inverse de celle subie dont on ne fait rien. L’engagement permet de lier deux êtres entre eux ; finalement, s’engager ce n’est qu’une forme de sociabilité.

Un célèbre philosophe et écrivain a dit un jour « La liberté est un de ces détestables mots qui a plus de valeurs que de sens ».

J’espère qu’aujourd’hui j’aurai fait défaut à Paul Valéry et qu’avec mes simples paroles, j’aurai donné un peu de sens au mot liberté ainsi qu’à la citation de Paolo Coelho qui nous a tous réunis aujourd’hui.
Mais avant de vous quittez je voudrais vous dire une dernière chose. En arrivant sur cette scène, j’ai proclamé « Sapere Aude ; ose savoir » alors maintenant je m’adresse à chacun de vous et je vous dis osez savoir.
Osez savoir pour être libre.
Et si vous êtes libre alors, osez choisir.

Mathilde Hautoy.

 

Télécharger le discours : Discours de Mathilde HAUTOY
Ce texte n'avait pas pu être publié en son temps sur Expressions, faute de place .