Environnement

L’objectif de la Commission Humanisme est de promouvoir les valeurs humanistes du LIONISME, de Solidarité, de Dignité, d’Humanité par le développement culturel et social, le Développement durable et l’Environnement, les Rencontres et les Relations Internationales et la Francophonie.

Nous avons en 2015 et 2016 deux actions phares : la lutte contre la faim et la protection de l’environnement qui font partie de deux des quatre défis du Centenaire.

L’Exposition Internationale de Milan, ayant pour thème « Nourrir la planète, énergie de vie », exposition très médiatisée où les Lions étaient présents, nous invite à construire l’année 2015 – 2016 sur l’environnement. A cela s’ajoute, la COP 21 ou climat 2015 qui nous interpelle.
Nous aurons aussi « Une journée de lutte contre la faim » en association avec le SOC International, durant le premier trimestre 2016.

Et nos concours jouent un rôle important pour sensibiliser les jeunes à l’environnement.

L’environnement est un thème d’importance crucial.

Nous avons déjà développé ce sujet sur notre site, sous le titre « Protégeons la Terre pour nourrir le Monde ». Vous pouvez consulter l’article à la page Humanisme.

C’est un thème d’actualité

En effet, nous venons d’assister à des accélérations dramatiques des problèmes climatiques. Il y a de plus en plus de phénomènes  violents qui échappent aux prévisions qui sont dus au dérèglement climatique.

Chaque fois qu’il y a une catastrophe, il y a un élan de générosité de la part des Lions de France et la solidarité se met en place à l’intérieur des Clubs Lions.

Il y a environ un mois, c’est une grosse catastrophe naturelle qui a endeuillé la Côte d’Azur. Et l’an dernier, la côte basque n’a pas été épargnée. On dénombre, à l’heure actuelle,  environ 700 catastrophes par an dans le monde.

Tout se passe comme si, tous ces éléments dramatiques voulaient nous mettre sous le nez nos erreurs de gestion de notre belle planète bleue.

C’est l’occasion de réfléchir à ce que nous souhaitons pour notre propre avenir et celui de l’homme.

L’environnement est le défi le plus important pour le monde futur.

Le réchauffement climatique menace nos sociétés et nos modes de vie. Il y a des études scientifiques à ce sujet et nous ne pouvons nier la réalité du réchauffement : Le mois de juillet 2015 a été le plus chaud jamais enregistré et l’année 2015 tout entière promet de battre les records de chaleur. La banquise arctique a reculé, le niveau de la mer monte, les océans s’acidifient, la désertification se poursuit, et les émissions de gaz à effet de serre font peser sur la planète de graves dangers.

Sommes-nous prêts à y faire face ?
A la veille de la déferlante COP21 où seront présents 195 pays, 20000 à 30000 participants, des ONG, des entreprises et des groupements scientifiques, les gouvernements doivent, dans un cadre bien précis, maitriser les risques liés au réchauffement climatique. C’est un accord contraignant mais c’est le sommet de la dernière chance. Il faut agir vite et réorienter en profondeur la politique énergétique.

Quelles sont les actions que les Lions peuvent mettre en place ?

Le Lions Club International a créé « les équipes vertes lions » qui luttent pour la protection de la planète en menant les actions suivantes :

Plantations d’arbres ; Recyclage ; Nettoyage de l’environnement ; Projets de sensibilisation à l’environnement en collaboration avec les municipalités et les enseignants des écoles et des collèges.

Plantations d’arbres
Les arbres jouent un rôle majeur dans la préservation d’un environnement sain :

. en retenant les sols et l’eau
. en empêchant la désertification
. en protégeant les zones côtières
. en récupérant le CO2
. en améliorant la qualité des sols
. en attirant les animaux qui jouent un rôle dans la pollinisation

Plus de 80% des forêts qui couvraient la terre ont été détruites.

Cependant, le Lions International est présent dans la protection de l’environnement et il a planté, durant l’exercice 2011-2012, 15 millions d’arbres.

En Afrique, pour endiguer la désertification que le réchauffement climatique accentue, les pays africains construisent une barrière végétale, une grande muraille verte et le Lions International participe à ces plantations.

A nous, dans le Sud-Ouest, à nous engager à  planter des arbres pour le climat et la biodiversité et à développer ces plantations pour le Centenaire.

2) Le recyclage ou économie circulaire.

C’est le recyclage des déchets en matière première : téléphones portables, lunettes, radiographies argentiques.

3) Sauvetage du littoral et des océans avec l’association « Surf Rider »

4) La journée éco – citoyenne

5) Les concours sur l’environnement

6) Tous les moyens permettant d’accroitre la sensibilité de tous à l’environnement

Conclusion

Pour relever le défi du réchauffement, nous les Lions, en tant qu’humanistes, nous devons participer à ce combat et, si possible, trouver des solutions aux contradictions de notre monde.

Jamais, l’humanité n’a été à ce point face à son destin que devant le réchauffement de la planète.

Nous devons nous engager ensemble dans une meilleure relation avec la nature mais aussi dans une relation de forte solidarité et de valeurs humanistes entre nous tous. Nous sommes invités à changer de comportement.

Notre époque troublée a besoin d’une union solidaire pour construire un monde rempli de bienveillance, de solidarité et d’humanité à l’égard de ceux qui nous entourent, à l’égard de notre planète afin de construire le meilleur des mondes.

Je termine par cette phrase de Gandhi : « Sois en toi-même le changement que tu souhaites pour la société »

                              Françoise BASSET-GUICHARD
Déléguée de la Commission Nationale Humanisme, District 103 Sud-Ouest

                              Gouverneur Marcel BENAYOUN
Réunion du cabinet au Congrès de Biarritz le 24/10/2015

 

Le Lions Club International à la COP21

logo-cop21

Protégeons la Terre afin de nourrir le Monde.

Introduction:

« Nourrir la planète, énergie de vie » est le thème de l’exposition universelle de Milan 2015, thème d’importance crucial, thème de réflexion et de discussion pour trouver des solutions aux contradictions de notre monde.

Les quatre thèmes retenus au niveau international pour l’anniversaire du Centenaire sont : La faim/aide sociale et humanitaire, la vue, la jeunesse et l’environnement.

Le thème : « Protégeons la terre afin de nourrir le monde » s’intègre parfaitement dans deux des quatre défis du centenaire du Lions Clubs International : « Soulager la faim » et « Protéger notre environnement »

Il est le thème de deux de nos concours : Arts visuels et Affiches de l’Environnement.

Ce thème a pour but d’accroitre la sensibilité de tous à l’environnement.

L’environnement est le défi le plus important pour le monde futur.

Sur cette belle planète bleue, en 2015, des milliers de terriens souffrent encore de la faim.

L’Homme a fait des ravages sur cette terre et il est temps de tirer la sonnette d’alarme.

Nous devons protéger notre planète d’où nous venons et protéger cette terre nourricière, organisme vivant qui est le principe premier sans lequel rien d’autre ne peut advenir afin de nourrir le monde.

Malgré le développement avancé d’une partie du monde, les progrès technologiques et l’émergence d’une forme de conscience mondiale, la famine existe encore de nos jours et de plus en plus de gens risquent d’avoir faim au XXIe siècle sur cette planète si fragile.

Les pays développés ne sont pas à l’abri des insuffisances alimentaires.

Le défi que l’humanité doit relever d’ici à 2050 est de nourrir 2 milliards supplémentaires d’êtres humains donc d’augmenter la production agricole sans dégrader l’environnement. Sans le respect des valeurs humanistes, de solidarité, de justice et d’égalité, les conséquences seront dramatiques.

I) Quelques-uns des facteurs qui nous ont conduits à cette Crise Planétaire et Alimentaire.

*l’érosion accélérée des sols par la déforestation, et toutes les pratiques qui dévitalisent le sol telles que l’agrochimie entraînant la pollution des eaux,

*La perte d’une biodiversité végétale et animale,

*La destruction des abeilles par les pesticides

Celles-ci nous donnent 40 % de notre alimentation à travers la pollinisation. Le déclin catastrophique des abeilles pourrait mettre toute notre chaine alimentaire en danger.

*les manipulations génétiques dont les conséquences négatives ont été mises en évidence,

*la surpopulation ; aujourd’hui nous sommes 7 milliards et en 2050 il y aura 2 milliards d’êtres humains supplémentaires.

*le réchauffement climatique qui se poursuit sans répit. L’année 2014 ainsi que l’année 2015 sont déjà les années les plus chaudes jamais enregistrées.

L’économie et l’humanité ont tout à gagner dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Le changement climatique est une priorité mondiale urgente.

L’ambition de la COP 21, désigné sous le nom de « Paris Climat 2015 », qui se tiendra en décembre 2015, vers laquelle tous les regards convergent, sera de négocier et d’adopter un accord véritablement mondial sur le climat.

Cette conférence des parties, 21e du nom, inaugurera une nouvelle et grande étape de négociations consistant à caler dans les détails, l’entrée en vigueur d’un nouveau protocole international.

Quelques 20000 participants, (États, ONG, entreprises) sont attendus pour se mettre d’accord sur une impérieuse nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre de manière si drastique que le climat de notre planète ne devra pas dépasser de 2° la température actuelle.

La conférence climat 2015, est la conférence de la dernière chance. Elle doit mettre fin à la tiédeur des gouvernements sur la question environnementale.

« Cette crise a une dimension culturelle et elle doit amener l’ensemble de l’humanité à réfléchir à la conversion de notre monde» nous dit Nicolas Hulot

II) Des Actions pour un développement durable afin de protéger la terre et de nourrir le monde :

Compte tenu de la contrainte écologique, cette augmentation de la production ne devra pas se faire au détriment de l’environnement.

L’agriculture peut, en choisissant certaines techniques, apporter sa contribution pour éviter le réchauffement climatique.

L’humanité ne peut choisir un type de développement agricole qui ne serait pas durable sur le long terme et dégraderait encore plus les ressources naturelles.

Je citerai au moins deux actions comme antidote à la précarité alimentaire :

1°) La propagation de l’agro-écologie :

Les techniques de l’agro-écologie ont le pouvoir de rendre les terres aussi fécondes que possible et les bienfaits sont validés par tous les agriculteurs.

Elle est fondée sur une bonne compréhension des phénomènes biologiques.

Elle est adaptée aux populations les plus démunies.

Afin de produire davantage, une nouvelle agriculture à « haute intensité environnementale » commence à voir le jour : c’est le concept de révolution doublement verte proposant :

-a) Une amélioration de la fertilité des sols avec de nouveaux concepts : vers, champignons, bactéries, humus, rotation des cultures.

-b) L’association de variétés d’espèces différentes sur un même champ.

2°) des systèmes alimentaires locaux:

Il est important d’investir dans la production locale notamment en reliant les consommateurs des villes aux producteurs locaux. Il s’agit de soutenir les producteurs avec l’AMAP. (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne) qui se veut souvent biologique.

3°) l’économie circulaire ou limitation du gaspillage des matières premières:

Elle désigne un concept économique s’inscrivant dans le cadre du développement durable dont l’objectif est de recycler les déchets en matières premières et produire de nouveaux biens.

Il s’agit d’impulser une nouvelle dynamique de changement comportemental.

Nous devons changer nos habitudes, privilégier le covoiturage, diminuer les températures des maisons, éviter les produits exotiques qui ont pris l’avion, éviter les emballages en plastique, éviter les produits jetables, récupérer.

La chasse au gaspillage doit se généraliser.

III) Les Actions actuelles du Lions Clubs International.

  • Plantations d’arbres : déjà un grand succès. A nous de poursuivre ces plantations et de les développer pour le Centenaire.
  • Récupération des radiographies argentiques et des téléphones portables.
  • Sauvetage du littoral et des océans.
  • La journée éco-citoyenne.
  • Les deux concours Arts Visuels et Affiches de l’environnement qui sensibilisent les jeunes à la protection de l’environnement.

Conclusion :

Voici quelques pistes de réflexion que je vous propose modestement. Nous avons créé une civilisation planétaire d’une extraordinaire complexité.

La planète est comme malade du genre humain. Un humanisme universel n’est guère envisageable sans un éveil de la conscience accompagné d’une réforme de notre comportement.

Si nous voulons préserver l’équilibre de la planète et notre dignité d’Homme, il nous faut changer.

À chacun d’entre nous de prendre librement en compte sa propre transformation et la mesure de sa responsabilité à l’égard de la terre.

Une attitude d’émerveillement devant l’immense beauté de la nature est peut-être un premier pas vers la sauvegarde de la planète.

L’Humanité a généré des valeurs qui sont les moyens les plus précieux que nous ayons pour construire un monde rempli de bienveillance et de solidarité à l’égard de ceux qui nous entourent.

Nous pouvons alors définir les engagements actifs, les actions que nous inspire une véritable éthique de la vie.

Notre époque troublée a bien besoin d’une union solidaire, porteuse d’une vision, de valeurs et d’une capacité d’actions.

Une nouvelle ère s’ouvre à nous riche d’opportunités.

Le Lions International a pris de nombreuses initiatives avec la plantation de grandes quantités d’arbres. Il est reconnu comme membre du Conseil du Développement Durable et il intervient dans le Tiers-Monde avec la création du Soc International en 1990 et la création de Lions  Amitié Village en 2001.

Il est également partenaire d’Irrigasc au Sénégal.

Ce sont des actions humanitaires. Mais nous sommes ici dans une plateforme commune qui relie humanisme, humanitaire et éthique.

Il s’agit de construire un monde où plus jamais aucun enfant ne mourra de faim.

Poursuivons tous ces projets.

Françoise Basset DCN Humanisme 2015-2016
District 103 Sud Ouest

Gouverneur Marcel Benayoun